Poubelle à tri sélectif

Une corbeille à papier renversée

La corbeille à papier est un exemple concret de tri sélectif par l

Le tri sélectif n’a rien de nouveau. En particulier depuis la Révolution industrielle, les chiffonniers allaient de maison en maison en quête de papiers et chiffons destinés à l’industrie du papier, ou encore d’os utilisés pour fabriquer de la colle, parmi d’autres denrées recyclables. C’est donc en toute logique que Eugène-René Poubelle a tenté d’imposer au même moment que la poubelle le tri sélectif, et ce dès la fin du XIXe siècle. Ainsi, la poubelle de M. Poubelle disposait de plusieurs compartiments, chacun dédié à un type de déchets bien particuliers : les matières putrescibles, les papiers et chiffons, et enfin le verre, la faïence et les coquilles d’huîtres. Les protestations des propriétaires parisiens de l’époque, qui se devaient de fournir — et donc de financier — la poubelle à leurs locataires, ainsi que des chiffonniers, qui voyaient dans l’instauration de la collecte municipale instaurée au même moment une concurrence déloyale, a conduit à une simplification de la collecte des déchets, ne conservant que le principe d’une poubelle unique par foyer. Pour autant, et malgré cette apparente simplification, il aura fallu attendre les années d’après-guerre, en l’occurrence le début des années 1950 pour que toutes les villes de France adoptent le principe de la poubelle et de la collecte des déchets organisée au niveau de la collectivité.

Il faudra attendre plus longtemps encore pour voir le tri sélectif revenir dans les mœurs, et plus précisément les années 1970 avec leurs chocs pétroliers. Cependant, si de très nombreuses villes ont alors instauré la collecte du verre, en mettant à disposition de la population des conteneurs spécifiques, le tri sélectif généralisé à d’autres types de déchets n’est arrivé qu’au début des années 2000, répondant au souci croissant de la population pour l’environnement. Depuis récemment, donc, des collectivités de plus en plus nombreuses adoptent des stratégies de collecte sélective des déchets incluant l’ensemble des déchets ménagers.

Parmi les objectifs du tri sélectif figurent la valorisation de déchets pouvant être recyclés (comme le verre, le papier, les métaux ou encore certains plastiques), mais aussi le retrait spécifique de matériaux dangereux (comme les piles ou les ampoules à économie d’énergie). Cependant, le tri implique des coûts additionnels importants qui ne sont pas entièrement couverts par la valorisation des déchets. Aussi, pour rendre le tri économiquement viable, une part de celui-ci doit se faire à la source, à savoir directement dans les foyers.

Pour rendre cette tâche la plus aisée possible, une poubelle à tri sélectif est une bonne solution ou, pour les familles nombreuses, l’utilisation de plusieurs poubelles, en particulier à la cuisine, chacune dédiée à un usage particulier. Bien entendu, la disposition de ces récipients ne suffit pas à elle seule à faire le tri. Encore faut-il qu’ils soient utilisés ! Et pour cela, rien de mieux que l’éducation et la sensibilisation au devenir de nos déchets !

Crédit photo : Kilian Zsuzsanna

Ce contenu a été publié dans maison, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.